Tout savoir sur le kitesurf, le windsurf et le surf

Vous n'y connaissez rien en kitesurf, en windsurf ou en surf / SUP ? Tous ces sports de glisse sur l'eau ne vous parlent pas ? Pour bien comprendre ces différentes activités, nous avons créé ce lexique ultra complet. Il répertorie tout le vocabulaire technique de chacune de ces disciplines sportives.

Pour comprendre plus en détail ces activités et leurs histoires respectives, n'hésitez pas à consulter nos pages :

Les essentiels de la glisse

Le vent

Direction du vent : désigne la direction du vent pour déterminer les conditions du spot (on shore, off shore...).

Force du vent : désigne l'intensité et la puissance du vent qui se mesure en noeud ou en beaufort.

La direction et la force du vent sont deux paramètres de navigation à prendre en considération pour par rapport au niveau pratiquant et au matériel choisi.

Beaufort : Échelle de force 0 à force 12 (force 0 = pas de vent, et force 12 = ouragan). Idéalement pour rider en kitesurf force 5 et en windsurf force 6

Noeud : Unité de mesure de vitesse (du vent ou du planchiste). 1 noeud = 1.852 km/h.

Off shore : Vent de terre qui se dirige vers le plan d'eau (extra flat, glassy, bon pour la vitesse, attention à la sécurité !)

On shore : Vent de mer (vers la plage).

Side on ou side off : vent de travers, plutôt mer ou plutôt terre; important pour la navigation dans les vagues (en wave riding).

Side shore : Le vent est parfaitement parallèle à la plage (bien pour sauter ou surfer notamment).

Pétole : Pas de vent. Zéro. On ne peut pas rider, ou alors avec des grandes "bâches" (= voiles)

Cartouche et baston : vent violent, grosses conditions et petites voiles.

Les types de spot

Clapot : Petites vaguelettes en déplacement qui peut ralentir ou gêner la navigation d'un pratiquant de kitesurf ou de windsurf. Petits tremplins pour les plus aguerris.

Eau peu profonde : on parle d'eau peu profonde lorsqu'une zone de navigation est située dans une zone où le rider à pied pour se déplacer.

Flat water : Eau plate et lisse permettant d'aller vite et de réaliser des manoeuvres.

Reef : Créé par la barrière de corail, il lève des vagues à surf ou à saut.

Shore break : Vague cassante de bord de plage (attention au matériel!)

Spot : Plan d'eau de navigation avec ses conditions de vent, sa plage et son environnement.

Spot bâbord : Le vent vient de la gauche lorsque l'on part de la plage vers le large.

Spot tribord : Le vent vient de la droite lorsque l'on part de la plage vers le large.

Swell : Houle qui traverse les océans par ondulations et devient vague lorsque le fond remonte.

Vague : Formation d'une étendue d'eau créée par les courants, les vents et les masses d'eau en déplacement.

Termes généraux liés à la navigation

Casque : Support de protection pour la tête

Combinaison en néoprène : combinaison qui permet de résister au froid mais aussi à protéger la peau. Il y a le shorty (manches courtes haut et bas), l'intégrale, le top (juste le haut). Et pour les intégrales 3/2mm, 4/3mm et 5/3mm plus épaisse.

Deck : Le pont, le dessus la planche.

Gréer ou le gréement : terme qui signifie "monter ou préparer" dans le monde nautique.

Gilet de flottaison ou antichoc : Gilet qui permet de flotter en cas de chute mais qui protège aussi le pratiquant des différents chocs

Goofy : Pied droit devant.

Harnais : Sorte de baudrier (ceinture / culotte) destiné à soulager le travail des bras. En windsurf, le wishbone est équipé de bouts de harnais que l'on accroche au crochet du harnais. En kitesurf, elle permet de border son aile. La barre de contrôle est équipée d'un bout en boucle que l'on accroche au crochet du harnais.

Regular : Pied gauche en avant, on dit aussi normal foot.

Rider : Naviguer, se balader.

Tricks : Figures ou manoeuvres.

Waterstart : Départ de l'eau qui permet de démarrer sans effort : c'est le vent qui vous sort de l'eau et lève votre gréement.

Virement de bord : tourner vers le vent, le nez de la planche vers le vent.

Empannage : tourner dos au vent.

Jibe : empannage rapide permettant de faire demi-tour (empannage version glisse) réalisé par immersion dans l'eau du rail sous le vent de la planche. (manoeuvre qui se réalise au planing)

Les disciplines

Freeride : "Navigation libre" symbole d'autonomie, balade sur planche rapide et manoeuvrante à la fois où l'on exploite chaque opportunité pour s'amuser.

slalom / speed : vitesse sur eau plate ou presque plate.

freeride : pratique de navigation en mer clapoteuse.

freestyle : figures raz de l’eau

foil : fuselage permettant d’avoir la planche hors de l’eau, planant en l’air et permettant de naviguer dans du vent très faible entre 8 et 15 noeuds environ.

vagues : sauter et surfer sur les vagues en planche à voile.

Big air : discipline dédié aux sauts en hauteur.

Tout savoir sur le kitesurf

Vocabulaire spécifique au kitesurf

Aile ou kite : désigne l'aile, le cerf-volant.

Aileron ou dérive : petite structure généralement en plastique située sous la planche de kitesurf, de surf, de windsurf et de stand up paddle. Cet élément permet de se diriger ou encore caper.

Bord de fenêtre : c'est le bord du demi-cercle imaginaire formé au-dessus d'un kitesurfeur.

Chausses : sortes de chaussures fixées à la board

Fenêtre de vent : c'est l'espace dans lequel une aile de kitesurf se déplace

Hooker et déhooker : action qui consiste à connecter ou déconnecter l'aile et le harnais.

Footstrap : "Cale pied" qui se fixe à la planche à l'aide de vis. Permet un pilotage plus précis du flotteur et de garder le contact avec la planche lors des sauts. Se dit aussi "strap".

Leash : "Laisse" qui relie la planche au rider pour ne pas perdre son matériel. Leash d'ailes : relie l'aile au rider pour éviter de la perdre en cas de largage de sécurité.

Le flex : Les planches doivent garder de la rigidité au centre pour garder de bonnes qualités de glisse. Par contre, un bon flex aux extrémités apportera du confort et du crantage. Le choix des matériaux de construction est important !

Zone de puissance : partie sous le vent (par rapport au pilote) où se déplace l'aile de kitesurf

L'outline : désigne la forme globale de la planche. Plus c'est carré et tendu moins c'est maniable.

Le matériel

Barre : barre accrocher à l'aile de kitesurf pour pouvoir piloter.

Planche ou board : structure généralement constituée de carbone, de bois ou de fibre sur laquelle le rider se positionne pour se déplacer sur l'eau.

Chicken loop : Boucle à l'extrémité de l'aile qui s'accroche au harnais pour connecter les deux parties (hooker et déhooker).

Chicken dick : Accroche métallique indispensable pour accrocher son chicken loop au harnais.

Suicide leash : montage utilisé pour garder l'aile attachée au rider lorsqu'il souhaite faire du freestyle. On parle alors de déhooker. C'est un leash accroché généralement au dos sur le harnais.

Tips : Ce sont les extrémités de l'aile, les oreilles.

Les planches de kitesurf

Twin tip : Planche symétrique très utilisée en kite (type wakeboard) qui permet de naviguer dans les deux sens et d'éviter le jibe. Ces planches sont équipées de 4 ailerons. À choisir en fonction de son poids, son niveau et son programme (freeride / freestyle / débutant / fille / wake style). On s’exprime en cm (largeur entre 35 et 45 cm longueur entre 1.30 cm et 1.55 cm

La longueur de la board : Elle apporte de l'accessibilité, du cap, de la stabilité directionnelle, du flex, du confort dans les réceptions de sauts.

La largeur de la board : Elle apporte de l'accessibilité, de la flottaison, une aide au départ au planning, et du pop. Elle pardonne plus dans les réceptions, la largeur fait perdre un peu de vitesse.

Le scoop : Plus c'est tendu, plus ça va vite, plus ça « cap », plus vite ça démarre au planning. Plus c'est banané, plus c'est maniable, plus ça donne du contrôle dans le vent fort, plus il faut être toilé.

Planche directionnelle : ce sont des planches avec 1, 2, 3 ou 4 ailerons. Toutes les planches (sauf foil) sont équipées d’un aileron (petites dérives situées sous la planche lui permettant de caper) : droit / courbé / petit / grand (Race, Gun, surf, tiki ou encore strapless).

L'aile de kitesurf

Boudin ou struts ou bladder : On a 1 boudin principal, généralement 1 central et d’autres latéraux ou pas (de 0 à 6..), c’est qui apporte le shape, la structure le d’aile

Bridage ou brides : ensemble des fils qui équipent l'aile pour assurer le profil, la maniabilité. Au bout du bridage, on vient fixer les lignes qui relient la barre ou les poignées.

Valves : Ouverture pour gonfler les boudins.

Caisson : type d’aile utilisée à la montagne, mais aussi en mer (light wind).

Les accessoires pour le kitesurf

  • Harnais
  • Combinaison en néoprène
  • Casque
  • Gilet de flottaison
  • Chaussons

Les Marques dans nos clubs

Boards : North kiteboarding / DUOTONE / Cabrinha / Naish / RRD / Takoon / Core

Sails : North kiteboarding / DUOTONE / Cabrinha / Naish / RRD / Takoon / Core

Les différents niveaux et stages

  • débutant (la sécurité, se pratique d’abord à terre, maitrise de l’aile, redécollage, body drag, les 1ers waterstart)
  • intermédiaire (ne maîtrise pas encore le water start, arrive à monter sur la planche, premiers bords sans forcément cape). A généralement besoin d’apprendre à remonter au vent.
  • perfectionnement : autonome ou quasi autonome, a besoin de supervision voire des cours pour apprendre les transitions, premiers sauts, etc..
  • avancé / autonome : pas de besoin particulier, maîtrise, souhaitera peut-être apprendre des tricks ou de nouveaux supports (strapless ou foil)
  • confirmé / expert (pas besoin de cours sauf pour surfer et sauter, ou apprendre de nouveaux supports comme le foil)
Les bases pratiques du kitesurf
  • Conditions et bonne santé physique
  • Matos sur soi : combi/froid , top/soleil, chaussons, lunettes bien accrochés car on regarde le kite dans le ciel/soleil , gilet de sauvetage , casque , harnais dorsal ou culotte, radio
  • Matos : aile, barre , fils , pompe , planche
  • Conditions météo et vent adaptés au niveau
  • Zone de pratique réglementée et sécurisée
  • Sur mer, sur terre , sur neige

Les points positifs :

  • Convivialité
  • Sensation de liberté
  • Découverte
  • Échange
  • Matériel peu encombrant

Les points négatifs :

  • Dangerosité
  • Obligation d'être en groupe (décollage, atterrissage)
  • Le facteur météo pour avoir les bonnes conditions
  • Le froid
  • Les espèces animales dangereuses
L'apprentissage du kitesurf

Découvrir et commencer seul l’activité est dangereux. Il faut compter environ 20h de pratique pour être autonome (savoir revenir au même endroit). 

  • Les + doués : parapentistes , cerf-volistes, snowboardeurs et skateurs.
  • Les – doués : les planchistes
  • Age mini en France : 12 ans 35kg  / à l'étranger possible pour enfants de moins de 12 ans sur certains clubs en cours privé et toujours selon la météo
Tout savoir sur le windsurf

Vocabulaire spécifique au windsurf (ou planche à voile)

L'esprit windsurf en quelques mots. Avec ses origines californiennes et ses influences hawaïennes le monde de la glisse a tout naturellement adopté la langue anglaise.

Planing : La planche glisse sur l'eau; étape clé que l'on découvre après plusieurs séances de cours grâce au matériel moderne.

Caper / upwind : Technique de navigation permettant de remonter au vent (et donc de revenir ensuite en "downwind").

Tire veille : bout de corde élastique pour relever sa voile.

Beachstart : partir de la plage tout en ayant de l’eau jusqu’aux cuisses plus ou moins (ou moins d’eau même) en se laissant porter sur sa planche sans le tire veille.

Waterstart : Départ de l'eau qui permet de démarrer sans effort : c'est le vent qui vous sort de l'eau et lève votre gréement.

Spin Out : Décrochage de l'aileron entraînant un dérapage de la planche, une perte de vitesse et éventuellement une gamelle. Cet effet est souvent lié à un aileron trop court ou un appui arrière trop fort.

Le matériel

Flotteur ou board : structure sur laquelle se place le rider pour naviguer. Il est généralement fabriqué avec du carbone, bois et technora.

Gréement : assemblage de matériels utilisé pour manoeuvrer avec une voile dans le vent.

Pied de mât / plaquette : éléments qui connecte la voile avec la planche.

Voile : classées par taille moins de 3m² pour les kids, et sinon ca va de 3.5m² à 8m² environ dans les clubs. Plus le vent est fort et plus on prend une petite taille. Il ya des voiles de slalom (vitesse), freeride (mer clapoteuse) , freestyle (figures raz de l’eau) et vagues.

Mât : existe aussi carbone ou en fibres plus lourd.

Wishbone : l’équivalent de la baume sur un voilier, elle sert à manoeuvrer la voile sous tension. En carbone très léger ou en alu plus lourd. Le wishbone est équipé de bouts de harnais que l'on accroche au crochet du harnais.

Harnais : sorte de baudrier (ceinture / culotte) qui permet de soulager le corps et les bras pour border sa voile.

Tire-veille : permet de lever sa voile hors de l’eau (débutant).

Strap : "Cale pied" qui se fixe à la planche à l'aide de vis. Permet un pilotage plus précis du flotteur et de garder le contact avec la planche lors des sauts. Se dit aussi "strap".

Les planches

En windsurf, on parle de volume ou de litrage. Il existe différents volumes de 65 litres à environ 220 litres. Plus c’est petit en volume et plus c’est difficile à naviguer. On flotte à l’arrêt à partir d’environ 115 litres selon poids du rider. Toutes les planches (sauf foil) sont équipées d’un aileron : droit / courbé / petit / grand. Les flotteurs débutants oscillent entre 170 et 220L environ, ils sont équipés en plus d’une dérive. Il existe différents types de flotteurs : slalom (vitesse), freeride (polyvalent), freestyle (figures raz de l’eau) et vagues. le windfoil est une discipline dans laquelle la planche vole au-dessus de l'eau dès 6-8 noeuds de vent (force 2). Un niveau confirmé à expert est obligatoire. Pour en savoir plus consultez notre article sur le foil.

Les accessoires pour le windsurf

  • Harnais
  • Combinaison en néoprène
  • Casque
  • Gilet de flottaison
  • Chaussons

Les marques dans nos clubs

Boards : Fanatic / JP / RRD / Tabou / Exocet / Starboard

Sails : Neil Pryde / North Sails et DUOTONE, Gaastra / Naish / Loft / Severne

Les différents niveaux et stages

  • débutant (définir la progression d’un débutant, le type de support utilisé)
  • perfectionnement - intermédiaire (ne maîtrise pas encore le water start ni le jibe, a besoin de cours généralement et doit apprendre à remonter au vent. Utilise encore le tire-veille)
  • avancé (désire apprendre water start et jibe, sait déjà remonter au vent et peut naviguer en autonomie)
  • confirmé / expert (pas besoin de cours sauf pour surfer et sauter)
Les bases pratiques du windsurf
  • Conditions et bonne santé physique
  • Matos sur soi : combi/froid , top/soleil, chaussons selon, lunettes bien accrochées, gilet de sauvetage , casque , harnais dorsal ou culotte, radio
  • Matos : wihsbone, mât, pied de mât, planche et ailerons
  • Conditions météo et vent adaptés au niveau
  • Zone de pratique réglementée et sécurisée
  • Sur mer, sur terre , sur neige

Les points positifs :

  • Convivialité
  • Sensation de liberté
  • Découverte
  • Échange
  • Navigation en autonomie contrairement au kitesurf

Les points négatifs :

  • Dangerosité
  • Le facteur météo pour avoir les bonnes conditions
  • Le froid
  • Les espèces animales dangereuses
  • Matériel encombrant (transport)
L'apprentissage du windsurf

Découvrir et commencer seul est possible. L''apprentissage accompagné vous permet une évolution plus rapide pour avoir les bons gestes et les bons réflexes à chaque étape de l'apprentissage.Il faut compter environs 10h de pratique pour être autonome (savoir revenir au même endroit). 

  • Les + doués : pratiquants de voile
  • Les – doués : personnes qui ont une mauvaise perception de l'espace (pas trop d'équilibre) et qui rencontrent des difficultés à comprendre les notions du vent.
  • Age mini en France : 6 ans
Tout savoir sur le surf et le stand up paddle

Vocabulaire spécifique au surf et au stand up paddle

Canard : technique en surf qui consiste à plonger avec une planche de surf sous une vague pour passer la barre des vagues.

Tail : Extrémité avant d'une planche de surf

Nose : Extrémité arrière d'une planche de surf

Série : On parle de séries pour les vagues qui arrivent à la chaîne sur les côtes. Ce mouvement est dû à la régularité des courants marins.

Le matériel

Board ou planche : Longue planche en bois, en plastique ou en résine utilisée pour rider des vagues lorsqu'elles se forment près des plages.

Leash : Corde qui se fixe à la cheville. Cette attache relie le surfeur à sa planche pour qu'il ne perde pas sa planche en cas de chute.

Pad : Surface en mousse qui se colle sur le tail de la board pour que le surfeur puisse prendre appui lorsqu'il est debout sur la planche. Le pad permet de manoeuvrer plus facilement.

Pagaie : instrument tenu par les deux mains du pratiquant qui sert à ramer et donc à se déplacer.

Wax : c'est une cire utilisée par les surfeurs. Elle s'étale sur la partie supérieure de la planche pour que les pieds du surfeur ne dérapent pas en position debout.

Les planches

Le fish : Planche similaire aux hybrides. Elle est courte et large avec beaucoup de volume dotée d'une forme assez ronde. On l'appelle "fish" car l'arrière est scindé en 2 parties comme une queue de poisson. Planche très pratique dans les petites vagues dans lesquelles les planches plus longues seront inadaptées.

Le shortboard : Planche de forme ovale, ce sont les planches les plus courantes. Elles sont très bien pour des vagues qui se lèvent vite et qui forment des tubes.

L'hybrid : Planche ni courte ni longue, larges et épaisses qui est bien quel que soit le niveau du surfeur. Elle s'adapte à tout type de vague.

Le mini malibu : planche de taille moyenne idéales pour des vagues molles.

Le longboard : planche semblable au mini-malibu aussi appelé malibu très bien pour de petites vagues est parfaite pour apprendre dans la mousse.

Le gun : Planche longue et fine pour les surfeurs qui souhaitent s'attaquer à de grosses vagues.

Les accessoires pour le surf et le stand up paddle

Combinaison en néoprène : shorty (manches courtes haut et bas), intégrale, top , lycra (juste le haut). Et pour les intégrales 3/2mm, 4/3mm et 5/3mm plus épaisse.

Lycra : T-shirts à manche courte ou longue qui protège du soleil et de la température de l'eau

Les disciplines

Stand up paddle en vague :  Discipline dans laquelle le pratiquant fait du stand up paddle dans les vagues.

Stand up paddle race : Discipline dans laquelle le pratiquant rame sur une certaine distance en stand up paddle.

Longboard : Discipline acrobatique dans laquelle le pratiquant fait des mouvements plus amples et plus lents en surf.

Surf big wave : Discipline dans laquelle le pratiquant prend de très grosses vagues (plus de 4-5 m) en surf.

Surf freestyle : Discipline qui consiste à faire des figures sur les vagues (roller, flotteur, 360°...) en surf.

Les différents niveaux et stages

  • débutant (définir la progression d’un débutant, le type de support utilisé pour apprendre à prendre des mousses, passer la barre des vagues)
  • perfectionnement - intermédiaire (maîtrise la prise de vagues et souhaite se perfectionner)
  • avancé (désire apprendre des tricks particuliers sur des vagues plus importantes)
  • confirmé / expert (le pratiquant sait prendre tout type de vagues)
Les bases pratiques du surf et du stand up paddle
  • Conditions et bonne santé physique
  • Matos : board, leash aileron et wax. Pour le SUP il y a aussi la pagaie
  • Matos sur soi : combinaison, chaussons selon la température
  • Observation de la mer et des séries de vagues
  • Conditions météo et vent adaptés au niveau
  • Zone de pratique réglementée et sécurisée
  • Sur mer, sur terre, sur neige

Les points positifs :

  • Convivialité
  • Sensation de liberté
  • Pratique en zone réglementée mais aussi en toute liberté sur une zone choisie
  • Sport très proche du skate ou encore du snowboard
  • Autonomie totale pour pouvoir aller surfer
  • Besoin de peu de matériel pour pratiquer (planche seulement)

Les points négatifs :

  • Dangerosité selon les spots (taille des vagues, courant...)
  • Le facteur météo pour avoir les bonnes conditions
  • Le froid
  • Les espèces animales dangereuses
L'apprentissage du surf et du stand up paddle

Il est tout à fait possible de découvrir ces sports seul en observant des vidéos ou d'autres pratiquants. Il est assez facile d'appréhender ces sports sans avoir recours à un cours particulier si on se sent à l'aise dans l'eau et dans les vagues. Cependant, quelques cours au début sont tout de même préférables pour apprendre (environ 10h) à observer la mer, apprendre à passer la barre des vagues ou encore pour apprendre à ramer correctement mais aussi pour connaître les règles de priorité et de sécurité dans l'eau. Pour les mineurs, il est préférable qu'ils soient accompagnés par un adulte pratiquant dans le cas d'un apprentissage libre sans cours.

  • Les + doués : les planchistes, les skateurs ou les adeptes de snowboard
  • Les – doués : les personnes qui n'ont aucun aperçu dans un sport de glisse
  • Age mini en France : dès 3 ou 4 ans pour ceux qui savent nager tôt
La force du vent

Beaufort : Échelle de force 0 à force 12 (force 0 = pas de vent, et force 12 = ouragan). Idéalement pour rider en kitesurf force 5 et en windsurf force 6

Noeud : Unité de mesure de vitesse (du vent ou du planchiste). 1 noeud = 1.852 km/h.

FORCE 0 : Vent dont la vitesse est nulle ou inférieure à 4 km/h (2 noeuds). A terre, la fumée s'élève verticalement et la mer est calme.

FORCE 1 : Vent dont la vitesse est comprise entre 5 et 10 km/h (3 et 5 noeuds). A terre, le vent incline la fumée, la mer est calme et ridée.

FORCE 2 : Vent dont la vitesse est comprise entre 10 et 15 km/h (6 et 8 noeuds). A terre, on entend le bruissement des feuilles, des vaguelettes se forment sur la mer.

FORCE 3 : Vent dont la vitesse est comprise entre 15 et 23 km/h (9 et 12 noeuds). A terre, le vent agite les feuilles, la mer est peu agitée.

FORCE 4 : Vent dont la vitesse est comprise entre 24 et 30 km/h (13 et 16 noeuds). A terre, les petites branches remuent, la mer est agitée avec des petits moutons.

FORCE 5 : Vent dont la vitesse est comprise entre 30 et 40 km/h (17 et 21 noeuds). A terre, les arbustes remuent, la mer est houleuse avec des embruns éventuels.

FORCE 6 : Vent dont la vitesse est comprise entre 40 et 50 km/h (22 et 26 noeuds). A terre, les grandes branches bougent, la mer est très houleuse, des lames et des crêtes d'écume se forment.

FORCE 7 : Vent dont la vitesse est comprise entre 50 et 60 km/h (27 et 31 noeuds). A terre, les arbres entiers s'agitent, la mer est fortement houleuse avec des lames et des traînées d'écume qui se forment.

FORCE 8 : Vent dont la vitesse est comprise entre 60 et 70 km/h (32 et 37 noeuds). A terre, les petites branches se cassent, la mer forme de très grosses vagues et des tourbillons d'écume.

FORCE 9 : Vent dont la vitesse est comprise entre 70 et 80 km/h (38 et 43 noeuds). A terre, le vent arrache les cheminées, la mer forme d'énormes vagues déferlantes en forme de lames. La visibilité est réduite.

FORCE 10 : Vent dont la vitesse est comprise entre 80 et 90 km/h (44 et 50 noeuds). A terre, le vent déracine ou brise les arbres, la mer forme d'énormes vagues déferlantes en rouleaux avec de larges bancs d'écume. La visibilité est très réduite.

FORCE 11 : Vent dont la vitesse est comprise entre 90 et 115 km/h (51 et 57 noeuds). Ces conditions sont rares, à terre, les ravages du vent sont considérables. La mer est blanche d'écume, des lames exceptionnellement hautes viennent se fracasser sur les côtes. La visibilité reste toujours très réduite.

FORCE 12 : Vent dont la vitesse est supérieure à 115 km/h (supérieure à 58 noeuds). Ces conditions sont très rares, à terre, un ouragan se forme. La mer forme d'énormes vagues, la visibilité est fortement réduite.