Histoire​

Le stand up paddle (SUP) ou plus simplement paddle, est un sport de glisse à mi-chemin entre la pirogue et le surf moderne. Son origine remonte aux anciens rois polynésiens qui le pratiquaient sur d’immenses planches taillées dans des troncs d’arbre. La planche était à cette époque utilisée pour se déplacer au sein du lagon d’un archipel à des fins d’exploration et de commerce. Le SUP a ensuite été utilisé dans les années 1940-50 par le grand champion hawaïen de natation et de surf Duke Kahanamoku et ses amis du groupe de musique pop américain The Beach Boys.

Au cours des années 1950, les mêmes Beach Boys naviguent sur des paddle le long de la plage de Waikiki pour surveiller les baigneurs et les entrées de houle. Être debout permet alors de voir plus loin et offre une plus grande sécurité à la zone de baignade en permettant également d’intervenir rapidement auprès des baigneurs en difficulté.

Le SUP a cependant été quelque peu délaissé dans les années qui ont suivi au profit de planches plus courtes et du surf. Ce n’est qu’en 2004 qu’il revient sur le devant de la scène, au cours d’une compétition à Hawaï organisée par le waterman hawaïen Laird Hamilton. C’est ce champion qui modernisa cette discipline et la rendit populaire en surfant sa grande planche, se propulsant à l’aide de sa pagaie à l’assaut des vagues les plus grosses et les plus puissantes du monde.

Depuis, le stand up paddle s’est développé un peu partout dans les monde et il est rare de rencontrer un spot sans y voir glisser une ou deux de ces grosses planches. En France, une section spéciale a été créée au sein de la Fédération française de surf en 2009, réglementant aujourd’hui toutes les compétitions du pays.

     Tableau vieille Tahiti au commencement du paddle

                                                                    Tahiti : au commencement historique du paddle

 

 

Equipement

Une planche de stand up paddle mesure généralement entre 5 et 15 pieds, c’est-à-dire entre 1,5 m et 6,5 m, pèse jusqu’à 16 kg pour un volume de 250 L. Il existe aujourd’hui deux types de planche : les rigides et les gonflables.

Les premières sont semblables aux planches de surf. On utilise les mêmes matières et techniques pour les fabriquer (une base de mousse recouverte de résine). Ces planches sont les meilleures pour glisser sur l’eau et sont donc privilégiées pour les compétitions de surf de vague ou de vitesse.

A l’inverse, les planches gonflables sont surtout utilisées pour des activités de randonnée aquatique. Leur gros avantage, c’est qu’une fois dégonflées et pliées, elles peuvent rentrer dans un simple sac à dos. Le désavantage réside dans leur manque de rigidité et dans le risque de crevaison qui fait perdre la capacité de flottaison. Les planches gonflables évoluent sans cesse vers toujours plus de rigidité et de technologie. Les constructeurs privilégient aujourd’hui des structures faites de maillages de milliers de fibres de polyester conférant au paddle la flexibilité nécessaire au dégonflage et de la rigidité une fois gonflé.

Par ailleurs, un leash de sécurité attaché à la cheville est généralement utilisé. On note également parfois l’utilisation de wax (antidérapant) pour le paddle de vagues.

Balade en paddle gonflable sur lac de montagne

                                                                   Balade en paddle gonflable sur un lac de montagne

 

 

Figures

Le stand up paddle permet de faire globalement les mêmes figures que le surf, celles aériennes en moins. Il faut noter cependant quelques figures spécifiques, et se souvenir que de par sa taille, le paddle est moins maniable qu’une planche de surf. Plus la planche est courte et plus elle sera maniable. La planche de paddle a besoin d’une certaine longueur et d’un certain volume pour assurer la flottabilité.

Bottom turn : descendre en bas de la vague, tourner et remonter

Cut back : virage qui ramène le paddleur  vers le point de déferlement de la vague, l'intérieur, pour y reprendre vitesse et énergie. 

Floateur : figure fonctionnelle qui consiste à passer une section de la vague en surfant sur le dos de celle-ci. 

Hang-Five : figure traditionnelle de Longboard et Stand up paddle consistant à surfer le plus possible sur l'avant de la planche.

Kick-out : sortir, quitter volontairement une vague.

Layback : position de surf backside, dans laquelle le surfeur s'adosse et même se couche dans le curl de la vague. 

Re-entry : manœuvre percutante exécuté en haut de vague. Si le surfeur y ajoute de la radicalité, le roller coaster deviendra tour à tour un reentry, un off the Top ou autre off the Lip. 

Roller : virage serré en haut de vague. 

Slash back : cut back exécuté de façon très violente, avec dérapage de l'arrière de la planche. 

Snap back : assimilable à un cut back, exécuté de façon extrêmement brutale, sans dérapage. 

Figure sur mini vague en paddle au Brésil

                                                                                        Figure sur vague au Brésil

 

 

Les grands spots dans le monde

Les nombreux spots de SUP à travers le monde tendent à se confondre avec ceux de surf, si l’on oublie l’aspect « balade » et que l’on se concentre davantage sur le côté vague. En France, il y a notamment la Torche, en Bretagne, qui a accueilli la compétition de la Torche Pro France en 2014. Les spots de Biarritz et du Cap Ferret sont également populaires chez les surfeurs de SUP.

Dans le monde, Tibau do Sul et Pipa au Brésil, Killer Point et Anchor Point au Maroc, Peniche au Portugal, Tahiti, Hawaï… sont reconnus pour leurs vagues de paddle board. Ces vagues sont moins creuses, plus plates, mais permettent néanmoins de bonnes sensations pour un sport nouveau.

Si vous cherchez plus une belle randonnée en paddle, un très beau spot en France, à plus de 2000 m d’altitude, est Tignes le Lac en Savoie. Vous pourrez y emprunter des planches gratuitement pour vous balader sur des eaux translucides surplombées par les sommets et les géants glaciers. Les Maldives offrent une très belle alternative avec un cadre magnifique et la possibilité de sortir du lagon pour aller prendre quelques vagues. Dans le même style, on retrouve Tahiti avec son lagon aux eaux ultra calmes.

Balade randonnée en paddle à Saint Martin et au Brésil

  Gauche : Balade en couple sur le lagon de Saint Martin aux Antilles. Droite : Départ en randonnée de paddle au Brésil

 

 

Les grandes stars de ce sport

Après les fondateurs tels que Laird Hamilton, une nouvelle génération de watermen et de waterwomen prennent la relève et font vivre ce sport. Beaucoup des plus grands champions sont américains, et notamment hawaïens. On peut citer Kai Lenny, 25 ans, double champion du monde de vitesse et triple champion de vague, originaire de Maui à Hawaï, ou encore Annie Starr Reickert, 17 ans et également originaire de Maui, le prodige qui dompte les plus grosses vagues en windsurf, surf et stand up paddle. Les autres champions sont australiens tels que Mickael Booth ou encore quelques européens et brésiliens.

Champion de paddle Kai Lenny à la Torche en Bretagne

                                                 Le champion de paddle Kai Lenny en 2013 à la Torche en Bretagne

 

 

Les principaux événements

Le SUP de vague est encore peu développé. Les principaux événements sont les championnats du monde et les championnats nationaux tel que l’Open de France 2017 à La Baule. Les plus grands champions de surf et de SUP se rassemblent lors de ces événements pour faire la démonstration de leur maîtrise de cette grosse planche en rivalisant de figures les plus acrobatiques les unes que les autres.

Il existe en revanche bien plus d’événements de vitesse en stand up paddle. Pratique bien plus accessible au grand public, de nombreuses villes et stations balnéaires organisent leurs courses afin d’attirer les touristes en masse et de rassembler le plus de monde possible comme c'est le cas lors de certains marathons. Une des plus grandes compétitions de cette discipline est la Carolina Cup, qui réunit tous les ans plusieurs milliers de paddleurs le long de Wrightsville Beach en Caroline du Nord pour une course de plus de 21 km. Les meilleurs sprinteurs et surfeurs du monde entier s’y rassemblent pour gagner des points dans leur classement ou par simple défi personnel. L’Air France Paddle Festival qui se tient à Papeete, à Tahiti est également l’une des compétitions les plus importantes au monde avec son lagon géant qui accueille cinq épreuves. D’autres événements, plus décalés, comme la course sur la Seine à Paris, tendent également à prendre une ampleur mondiale. Cette course, qui met à l’honneur les monuments de la ville de Paris comme la tour Eiffel et la cathédrale Notre Dame, accueille chaque année près de 1000 participants sur ses eaux.

Paddle de vague à Fuerteventura aux Canaries

                                                                     Paddle de vague à Fuerteventura aux Canaries